Merci de votre fidélité. Un seul de ses projets de sauvetage a connu du succès :… Il y a des oiseaux qui reviennent pour nidifier », expliquait l’hydrologue Pierre Chevallier sur France Inter. De l’aide leur sera apportée par l’ONU. Une situation qui remonte aux années 1960, alors que le gouvernement soviétique contrôle plusieurs pays d'Asie centrale. La biodiversité, les pêcheries et la filtration naturelle des eaux usées par la végétation aquatique se sont améliorées, mais il n'y a pas de solution miracle. Face à l’assèchement de la mer et la remontée du sel en surface, les autorités soviétiques avaient abusé des engrais chimiques et des pesticides. Quand cette terre était isolée en pleine mer, loin des côtes, l'Union soviétique l'utilisait comme terrain d'expérimentation pour des armes biologiques. Au siècle dernier, elle avait perdu 70 % de sa superficie. Le destin du bassin Ouest dépend de l'apport des nappes phréatiques, dont les estimations sont incertaines. Au milieu des années 1990, seules tentent de survivre des plantes halophytes (vivant sur les sols salés) et xérophytes (adaptées à la sécheresse), là où des étendues luxuriantes d'arbres, de buissons et d'herbes recouvraient autrefois les rives. Mais en tout juste 50 ans, cette mer intérieure a quasiment disparu. Que voir dans le ciel nocturne en décembre ? Notons que la plupart de ces sels sont d'origine naturelle : ils sont issus de l'érosion du massif du Pamir, où le Syr-Daria et l'Amou-Daria prennent leur source, puis concentrés par évaporation. Sauvetage. Il y a peu, un désert abritait le quatrième plus grand lac au monde. Ph. Dans certaines zones, ils sont en outre couverts de pesticides et d'autres produits chimiques agricoles déposés par les eaux de ruissellement provenant des cultures de la région. Une digue pour sauver la mer d'Aral. L'un de nous (N. Aladin) a remarqué de nombreuses sources d'eau douce sur les rives du côté Ouest. Dans cette gamme, de nombreuses autres espèces pourront revenir, mais le kambala, adapté à l'eau salée, disparaîtra en de nombreuses zones. Philip Micklin et Nikolay Aladin, Le sauvetage de la mer d'Aral, Pour la Science, 374 (déc. Sauvetage périlleux en mer d'Aral Christophe Pala dans mensuel 387 daté juin 2005 - Des villes de bord de mer qui n'en sont plus et des pêcheries abandonnées : l'assèchement de la mer d'Aral est désormais l'emblème du désastre écologique attendu. Micklin), faciliterait ce renouveau (voir la figure 7). Partagée entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, elle était la 4ième plus gra… ... la cote a dépassé 38 mètres au plus profond et se rapproche désormais du « seuil de sauvetage » estimé à 4 mètres plus haut. L'Autre Marché en version dématérialisée cette année, Le yoga des yeux pour lutter contre la fatigue oculaire, Comment le gouvernement kazakh sauve la mer d’Aral, Illustration bannière : La mer d’Aral revit – © Milosz Maslanka, https://www.consoglobe.com/redacteur/francois-lefevre, Le sable, une ressource en voie de disparition. La dislocation de l'Union soviétique en 1991 a placé la mer d'Aral sur la frontière de deux nouveaux États, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan. C’est l’histoire d’une des plus grandes catastrophes environnementales du XXe siècle. Je pense que vous parlez des notifications. Bonjour, Les troubles hépatiques et rénaux, ainsi que les problèmes oculaires, sont fréquents. En 2000, seules subsistaient deux étendues d’eau : l’une au nord, au Kazakhstan, et l’autre au sud, en Ouzbékistan. Vous pouvez vous désabonner à tout moment depuis chaque newsletter. N. Aladin et al. Heureusement en 1977, certains se soucient du problème. Si la mer d’Aral a disparu, c’est à cause d’une course agro-commerciale sur fond de guerre froide. 5 exercices pour mincir des bras et les tonifier, Tout ce qu'il faut savoir sur le recyclage des emballages et papiers en vidéo, Covid-19 - Malgré le carnage, la menace des visons court toujours au Danemark. L’eau avait regagné 30 % de sa surface, soit plus de 10 milliards de mètres cubes. Nikolay Aladin dirige le Laboratoire des eaux saumâtres à l'Institut zoologique de l'Académie des sciences de Russie, à Saint-Pétersbourg. Ce serait suffisant pour que l'on remette en service l'ancien canal qui reliait la ville à la mer lorsqu'elle se retirait. Les parents sont-ils plus écolos que leurs enfants ? Mieux encore, la vie était de retour. Mais cette histoire révèle aussi comment, avec un peu de volonté, on peut inverser le cours des événements et restaurer l'environnement. Nous pensons que la salinité de la Petite mer se stabilisera à une valeur de trois à 14 grammes par litre, selon l'endroit. Par exemple, si, grâce à des améliorations de l'irrigation, l'apport annuel moyen du Syr-Daria atteignait 4,5 kilomètres cubes, le niveau du lac se stabiliserait à environ 47 mètres. Les agents de la maladie du charbon, de la tularémie, de la brucellose, de la peste, du typhus, de la variole ainsi que la toxine botulique y ont ainsi été testés sur des chevaux, des singes, des moutons, des ânes et des animaux de laboratoire. ÀAralsk, au Kazakhstan, un panneau annonce à l'entrée de la ville le retour de la mer. Aujourd’hui, pour la première fois depuis 600 ans, toute une partie du bassin est à sec. il y a 12 ans | 5.6K vues. Le délit d’écocide est-il utile pour punir les atteintes à l’environnement selon vous ? Elle couvrait 68000km² L’assèchement de la mer d’Aral a eut lieu en 1918, à la suite du détournement des fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, elle fut donc divisée en deux parties, la grande mer et la petite mer. La mer d’Aral a perdu 50% de sa surface depuis 1960. À la fin des années 1980, le niveau de la mer avait tant baissé que la mer d'Aral s'était divisée en deux : la Petite mer au Nord et la Grande mer au Sud. Covid-19 – Malgré le carnage, la menace des visons court toujours au Danemark. Toutefois, en 2001, le retrait des eaux a rattaché Vozrozhdénija aux côtes Sud du continent et offert aux « micro-organismes militaires » qui auraient survécu une possible voie d'accès vers les populations humaines, via des puces ou des rongeurs infectés. Cet article est réservé aux abonnés à Pour la Science, Charte de protection des données personnelles. L'assèchement de la mer d'Aral a eu plusieurs conséquences. Le Kazakhstan fait exception, car le pays s'est engagé dans la restauration de la Petite mer. Cependant, il ne nécessiterait qu'une modeste augmentation de l'écoulement de l'Amou-Daria, ce que l'on obtiendrait avec des améliorations raisonnables de l'irrigation dans le bassin hydrologique du fleuve. Les vents du Nord et du Nord-Est créent des tempêtes violentes qui ravagent le delta de l'Amou-Daria au Sud, la zone la plus peuplée et la plus importante du point de vue économique et écologique de toute cette région. Les États concernés n'en ont ni les moyens ni la volonté. Le secteur de la pêche employait alors 60 000 personnes. 47-72, 2007. La principale cause de ces dépôts est le vent qui déplace les sels sous la forme d'aérosols, en particulier ceux issus de l'évaporation des « lacs poubelles » créés dans le désert au Sud et au Sud-Est de la mer d'Aral pour collecter les excédents d'irrigation. Les leçons tirées des initiatives prises en faveur de la mer d'Aral peuvent sans doute porter leurs fruits ailleurs. Déconfinement et déplacements : quels papiers faut-il fournir ? 12 numéros + 4 hors-série en version papier + numérique, + Accès illimité à plus de 20 ans d'archives. Le nombre d'espèces de poissons vivant dans les lacs est passé de 32 à 6, en raison de l'augmentation de la salinité et de la disparition des fonds propices au frai et à la recherche de nourriture. Des travaux hydrauliques importants au Nord comme au Sud ont été menés avec un certain succès ces dernières années pour la réhabilitation de ces zones humides. Miraculeux, le sauvetage de la Petite mer pourrait ainsi n’être que la première étape d’une politique autrement plus vaste et pleine de promesses. Un million de tonnes de coton ont été cultivées chaque année de 1960 à 1970, et la mer d’Aral s’est rapidement transformée en un désert de sel blanc et mort, la disparition de l’eau ayant tué quasiment toute forme de vie. Mer d'Aral. En 2007, la Grande mer s'est elle aussi scindée en un profond bassin à l'Ouest, un bassin peu profond à l'Est et un petit golfe isolé au Nord. On pensait ce désastre irréversible ; pourtant, grâce à des aménagements, l'eau revient. Devant la lenteur, voire l’échec, de cette tentative d’action concertée, le gouvernement kazakh choisit finalement de prendre les devants. La moitié du nombre d'espèces locales de mammifères et d'oiseaux a survécu. Le climat s'est aussi modifié jusqu'à 100 kilomètres au-delà du rivage originel : aujourd'hui, les étés sont plus chauds, les hivers plus froids, l'humidité et les précipitations plus faibles, le printemps plus court et les épisodes de sécheresse plus fréquents. Inscrivez-vous pour activer votre abonnement ou commander des numéros. La mer d'Aral est le nom d'une mer intérieure d'Asie centrale, située entre 43° et 46° de latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.) Suivre. Regarder en plein écran. Évolution du niveau de la mer d'Aral . La mer d’Aral, qui était le quatrième lac du monde par sa taille, ne couvre aujourd’hui que 10 % environ de sa superficie d’alors, a moins de 10 % de son volume et reçoit 10 fois moins d’eau que par le passé. En 2016, le « miracle » s’était déjà produit. Indépendamment des problèmes écologiques que pose la région, le retour de la mer d'Aral à la superficie qu'elle avait dans les années 1960 est-il irréaliste ? En effet, le niveau de l’eau atteignait les 42 mètres en 2008, contre moins de 18 mètres avant le début des travaux. Des eaux de ruissellement abondantes provenant du Syr-Daria, l'hiver suivant, ont marqué la « renaissance » de la Petite mer. Résultat, en l’espace d’un demi-siècle,75% de la superficie de la mer d'A… Alors que l’immense lac d’eau salé semblait condamné, le barrage construit par le Kazakhstan en 2005 a réussi à faire remonter le niveau de l’eau, régénérant la faune et la flore locale. Alors que la mer d’Aral semblait vouée à disparaître, une initiative du gouvernement d’Astana (Kazakhstan) redonna espoir. Vidéo – De la viande humaine pour sauver la planète ? La construction d’une digue entre les deux mers dès 1989 est entreprise. Voiture : astuces pour dégivrer son pare-brise en hiver. C’était l’une des plus vastes catastrophes naturelles du XXe siècle. Un Noël éco-responsable : cadeau écolo et éthique au menu ! Grâce à la construction du barrage de Kok-Aral, la partie nord, dénommée « Petite mer », cessa de reculer, puis commença à revivre. Qui pourrait en dire plus et l'écrire au début de l'article ? L'ouvrage a été achevé en novembre 2005. La Mer d'Aral, réparer un désastre provoqué par l'homme ? Le nombre d'espèces de poissons vivant dans les lacs est passé de 32 à 6, en raison de l'augmentation de la salinité et de la disparition des fonds propices au frai et à la recherche de nourriture. Selon les experts de la santé, les populations locales souffrent de maladies respiratoires, de cancers de la gorge et de l'œsophage, ainsi que de pathologies digestives dues à la respiration et à l'ingestion d'air et d'eau surchargés en sel. Dans ce pays où la nature est omniprésente, jusqu’à l’aigle sur le drapeau national, la prise en compte des enjeux de pollution, du maintien de la biodiversité ou du réchauffement climatique sont depuis longtemps au coeur des politiques publiques. Le sauvetage de la Mer d'Aral. Et … Mais alors que les experts et les militants écologistes se félicitent de cette « résurrection », le temps est sans doute venu d’en tirer les leçons. Ca n’était donc pas une catastrophe naturelle, mais les conséquences d’une volonté politique ! Merci d'avance. Le lac serait toujours relativement profond, atteignant 37 mètres par endroits, mais la salinité s'élèverait à plus de 100 grammes par litre. D'autres actions sont entreprises dans les zones deltaïques de l'Amou-Daria et du Syr-Daria, là où vivent les populations. “Aujourd’hui, le sauvetage de la mer d’Aral repose entièrement sur nous.” Pourtant, la nouvelle de la montée du niveau d’eau a redonné espoir à beaucoup d’habitants, même dans les villages qui ne sont pas directement concernés. De fait, au loin, on aperçoit les flots alors qu'en 2005, la mer était à plus de 100 kilomètres. « Mais en 1960, l’Amou Daria et le Syr Daria, les deux affluents de la mer, ont été détournés afin d’irriguer les steppes désertiques de la région, que l’URSS avait décidé de transformer en cultures intensives de blé et de coton. La Petite mer au nord et la Grande mer au sud. La réhabilitation des marais est également un objectif majeur. Transformée en réservoir de sable empoisonné et disséminé par les vents violents d’Asie centrale, la mer d’Aral a fait exploser le taux des pathologies rénales, digestives et respiratoires dans la région. L'assèchement de la mer d'Aral a eu plusieurs conséquences. Sixième plus gros producteur de coton au monde, le pays puise encore dans les ressources en eau pour irriguer les cultures. mensuel 398 daté juin 2006 - Sept mois à peine après la mise en service, sur le fleuve Syr Darya, d'une immense digue financée par la Banque mondiale, le niveau des eaux de la partie nord de la mer d'Aral est monté de presque 3 mètres. Malheureusement pour l’Ouzbékistan, la partie Sud de la mer d’Aral semble condamnée à disparaître. La modernisation du système ferait économiser 12 kilomètres cubes par an, mais coûterait environ dix milliards d'euros. tentative de sauvetage _ Pour empêcher cet assèchement total, ... ancienne mer bordière au nord de l'ancienne mer d'Aral, et la Grande mer,. Auparavant, à l'époque glaciaire, une période particulièrement sèche, il n'y avait dans cette région que quelques marécages et étangs hypersalés [9], mis à part au plus fort des glaciations quaternaires lorsque les glaces de la mer de Kara bloquaient le cours de l'Ob et forçaient les eaux de la Sibérie occidentale à s'écouler vers la mer … Il décide de transformer les vastes steppes désertiques de la région en plantations intensives de blé et de coton. Malheureusement, la plupart des projets étaient trop coûteux, irréalisables ou devenaient des sources de tension entre les états. En revanche, du côté sud, l'Ouzbékistan n'a pas fait du sauvetage de la mer d'Aral sa priorité. 35, pp. Philip Micklin est professeur émérite de géographie à l'Université occidentale du Michigan, à Kalamazoo, aux États-Unis.
Nèfle En Arabe, Changement De Collège Suite Déménagement, Praia De Faro Bus, Qui A Le Plus D'abonnés Sur Instagram En France, Villa Italie à Vendre, Film à Laffiche à La Maison,