Il refusa, avec un certain mépris, cette proposition de conciliation. Assistant à la Première, Danton aurait eu ce mot révélateur : « si Figaro a tué la noblesse, Charles IX tuera la royauté »[33]. Pour le critique du Globe, journal libéral, Trente ans marquait la fin du classicisme au théâtre, et il s'en prenait aux tenants de cette esthétique : « Pleurez sur vos chères unités de temps et de lieu : les voilà encore une fois violées avec éclat […] c'en est fait de vos productions compassées, froides et plates. Du sein de cette nouvelle génération qui composa « l'armée romantique » lors des représentations d'Hernani, émergeraient les noms de Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Hector Berlioz, Petrus Borel, etc[85]. Ils prendront ainsi conscience de Ils prendront ainsi conscience de L'alliance entre le grotesque et le sublime ne devait toutefois pas être perçue comme une alliance artificielle qui s'imposerait aux artistes à la manière d'un nouveau code dramatique : il découlait au contraire de la nature même des choses, l'Homme portant en lui ces deux dimensions. D, par exemple, dans son Catalogue of nineteenth century french theatrical parodies. Lors de sa première représentation sur scène, Hernani a déclenché de virulents mouvements de contestation de la part des défenseurs du classicisme, auquel s’oppose à l’époque le mouvement du romantisme. » Hugo fut contraint de remanier le vers[106]. Ce jour-là, ce furent les premiers qui triomphèrent. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lorsque les autres spectateurs pénétrèrent à leur tour dans les loges, ils ne furent pas peu surpris du spectacle qu'offrait la troupe des romantiques étalée en contrebas. D … Au siècle suivant, Marivaux contribua à accentuer cette forte subversion des genres en greffant une dimension sentimentale à la structure farcesque de ses pièces[2]. Fils d’un élève d’Ingres et d’une miniaturiste, le peintre et graveur Albert Besnard se situe à mi-chemin entre l’académisme et la mouvance impressionniste. Pour ces derniers, la pièce et sa préface faisaient presque figure de Bible[28]. Phèdre, représenté la veille, n'avait rapporté que 450 francs[54]. Pour le théoricien allemand, qui avait traduit et adapté la pièce de Diderot Le père de famille[4], la dramaturgie française, avec sa fameuse règle des trois unités, bien qu'elle prétendît s'inspirer du code antique, ne parvenait qu'à rendre artificielles et inadaptées à la réalité contemporaine des règles qui découlaient naturellement de la pratique théâtrale de leur époque, et notamment de la présence du chœur qui, figurant le peuple, « ne pouvait ni s'éloigner de ses habitations, ni s'en absenter qu'autant qu'on le peut faire d'ordinaire par simple curiosité »[6]. Conscients de la situation, les principaux fournisseurs du Théâtre-Français en pièces nouvelles, les auteurs de tragédies néo-classiques adressèrent-ils en janvier 1829 une pétition à Charles X afin qu'il interdît la représentation en ce lieu du drame romantique. La synthèse . Après la Révolution française, c'est encore du côté de l'Allemagne que vint la critique, avec l'ouvrage, justement intitulé De l'Allemagne (1810), de Madame de Staël. Introduction Et non pas en 1828, ainsi qu'il est indiqué sur l'édition princeps (cf. Ce public n'était pas choqué par les distorsions que Hugo faisait subir à l'alexandrin classique : l'enjambement qui fait passer l'adjectif « dérobé » au vers qui suit celui où se trouve son substantif (le fameux « escalier ») ne choqua pas autant que le prétendit Gautier[103]. Elle s'est inscrite dans le temps grâce à ces récits épiques qui ont continué à la faire vivre à travers les époques. Seule subsiste, dans les cartons d’archives de la Comédie-Française, la musique écrite . Image: Apollo Belvedere (Sculpture Ancienne), Musée du Vatican, Rome /Apollon est le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la beauté masculine, de la poésie et de la lumière.Il est conducteur des neuf muses. D'autant que l'on connaissait, depuis Le Mariage de Figaro, l'effet qu'une pièce de théâtre pouvait avoir sur le public[59] (la pièce de Beaumarchais avait d'ailleurs plusieurs années été interdite de représentation durant la Restauration[60]). La pièce ne serait pas jouée. Et si vous ne vous souvenez pas de ce que la (le) prof avait dit de la bataille d'Hernani et de Théophile Gautier, de ce que pensait Victor Hugo de l'unité de temps et de l'unité d'action, si même vous avez oublié ce que c'est, ce n'est pas grave, si finalement vous aimez l'Hernani de ce brave père Hugo. Hernani remporte finalement un franc succès, mais ses détracteurs continuent de trouver matière à s’offusquer. Marion Duvauchel-Alternativephilolettres SUJET D’INVENTION: Vous écrivez une lettre au Président de l’académie régionale pour qu’il rajeunisse le parterre d’académiciens.Et vous vous appuyez sur la page d’histoire d’Hernani. Les règles de la bienséance, établies afin de ne pas choquer le public, sont également bousculées. Elle a laissé des vainqueurs et des vaincus. Le temps pressait : le Henri III de Dumas avait déjà triomphé sur la scène du Théâtre-Français et Vigny s'apprêtait à y monter son adaptation d'Othello. « Hierro, despierta te ! 38 Manuscrit d’Hernani, Bnf, Nafr. Lancer la recherche ... SYNTHÈSE. Mais ces derniers restèrent stoïques et entrèrent dans le théâtre, avant que les portes ne se refermassent sur eux. De plus, l’énonciation et la construction des vers constituent également un objet de querelle. Page 1 sur 7. II) La bataille d'Hernani. Alexandre Dumas a donné un récit truculent de ces répétitions et, notamment, de la querelle entre l'auteur et l'actrice qui trouvait ridicule le vers où elle disait à Firmin « Vous êtes mon lion, superbe et généreux », qu'elle souhaitait remplacer par « Vous êtes Monseigneur vaillant et généreux »[71]. Ainsi, en 1867, alors que Victor Hugo était encore en exil à Guernesey, Napoléon III leva la censure qui pesait sur les pièces de son plus célèbre opposant, et permit que fut à nouveau monté Hernani. Les deux représentations qui suivirent eurent autant de succès : il faut dire que le baron Taylor avait prié Hugo de faire revenir sa « claque » (qui n'aurait plus à passer l'après-midi dans le théâtre), et que pas moins de six cents étudiants formaient la troupe des partisans de l'écrivain[99]. Il semblerait en effet que déjà à cette époque, le public n'entendait plus la pulsion rythmique des vers, ce qui le rendait donc incapable de se rendre compte des transgressions commises par Hugo par rapport à la versification classique[104]. 9:26. Notons toutefois l’avis de Sainte-Beuve : « La question romantique est portée, par le seul fait d’Hernani, de cent lieues en avant, et toutes les théories des contradicteurs sont bouleversées ; il faut qu’ils en rebâtissent d’autres à nouveaux frais, que la prochaine pièce de Hugo détruira encore »[120]. infra. Chénier était conscient lui-même de la portée idéologique du conflit et de la place stratégique du théâtre, lui qui écrivait dans « l'épitre dédicatoire » de sa pièce que, « si les mœurs d'une nation forment d'abord l'esprit de ses ouvrages dramatiques, bientôt ses ouvrages dramatiques forment son esprit »[32]. Hernani. En ce 25 février 1830, romantiques et classiques s’affrontent au Théâtre Français dans ce que l’on nommera « la bataille d’Hernani » et les clameurs d’encouragement comme de désapprobation s’élèveront encore plusieurs représentations après. Embed. Le public, majoritairement composé de jeunes gens qui ne connaissaient les chahuts de 1830 que par ouï-dire, applaudit bruyamment aux répliques qui avaient été sifflées (ou étaient supposées l'avoir été) en 1830, et manifesta sa réprobation lorsqu'il n'entendait pas les vers attendus[132] (le texte joué reprenait pour l'essentiel celui de 1830, avec les modifications opérées par Hugo après les premières représentations[134]). Albert Besnard, la Première d'Hernani. L'idée de Hugo de faire « un art élitaire pour tous », un théâtre en vers destiné à la fois à l'élite et au peuple, lui semblait dangereuse[110]. — j'en suis », murmure un Hernani menaçant. Ce qui donnait : « Oui, de ta suite, ô roi ! Les troupes romantiques passaient de un contre trois à un contre seize[99]. Théophile Gautier, Histoire du romantisme, Cœuvres-et-Valsery, Ressouvenances, 2007, extraits consacrés à l'évocation de la bataille d'Hernani, « Hugo et l'alexandrin de théâtre aux années 30 : une question secondaire », Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie, Le cadre administratif des théâtres autour de 1830, « La question du grand homme dans l'œuvre de Victor Hugo », consultable sur le site du C.R.D.P. Ils ne pouvaient en revanche, en ce qui concernait l'interprétation du drame nouveau, rivaliser avec les grands acteurs du théâtre de la Porte-Saint-Martin, un Frédérick Lemaître ou une Marie Dorval. Cours 8. Lors de sa première représentation sur scène, Hernani a déclenché de virulents mouvements de contestation de la part des défenseurs du classicisme, auquel s’oppose à l’époque le mouvement du romantisme. Le vers lui semblait au contraire la langue idéale pour un drame envisagé non pas tant comme un miroir de la nature que comme un « miroir de concentration » qui amplifie l'effet des objets qu'il reflète, faisant « d'une lueur une lumière, d'une lumière une flamme »[24]. Le roi refusa d'accéder à leur requête[55]. Penn State World Campus Tech Club Recommended for you En juin, les représentations s'espacèrent. Un décret de 1791 sur les spectacles autorisait tout citoyen qui le souhaitait « à élever un théâtre public et à y faire représenter des pièces de tous les genres »[43]. Ce qui en revanche provoquait les sarcasmes et les quolibets, c'était la trivialité des dialogues, l'usage d'un vocabulaire qui n'avait pas cours dans la tragédie classique : l'absence de périphrase dans le « vous avez froid » de dona Sol à la seconde scène de l'acte I provoquait les sifflets ; un dialogue comme « Est-il minuit ? Cité par Anne Ubersfeld, in J. de Jomaron. Cité par Anne Ubersfeld, Le Drame romantique, Les deux vers ont le même nombre de syllabes en raison de la, Le parallèle est établi par Anne Ubersfeld, in. » (. Cours 7. L’amplification de la légende de la bataille d’Hernani naît des récits qu’en ont fait les témoins directs, notamment Théophile Gautier, quarante-quatre ans plus tard. Avant la première représentation d'Hernani, la « claque » fut réunie. [12]». Leur insuffisance était manifeste lorsqu’il s’agissait de jouer le théâtre de Hugo chez qui, explique Dumas, « le comique et le tragique se touchent sans nuances intermédiaires, ce qui rend l’interprétation de sa pensée plus difficile que s’il [...] se donnait la peine d’établir une gamme ascendante ou descendante. 5. Hugo définit le drame romantique dans la préface de Cromwell en 1827. En 1830, la représentation de sa pièce Hernani est à l’origine d’une querelle entre Clas-siques et Modernes, appelée la « bataille d’Hernani ». Vous n’êtes actuellement pas connecté(e) en institution. La postérité a retenu celui du sculpteur Auguste Préault, lancé le 3 mars à l'adresse de la calvitie des vieillards qui se trouvaient devant lui. En effet, l’amour coupable de Doña Sol et d’Hernani se faisant passer pour un gueux de la suite de la Dame, le rapport incestueux qu’entretient Don Ruy Gomez avec sa nièce ne sont pas faits pour sauvegarder le public de tout choc moral. Ouvrir la recherche. Ils se livrent un duel et c'est Hernani qui gagne, mais le roi envoie ses gardes à la poursuite de celui-ci. La censure royale avait refusé les deux premiers titres proposés : À l'exception d'une seule, donnée devant un parterre de lycéens (cf. La Bataille d'Hernani, combat purement esthétique mais féroce, a pour cadre la première représentation, le 25 février 1830 de Hernani, à la Comédie-Française de Paris. 13386, f° 37r° (voir aussi le f° 13v°). À chacun de ses membres fut distribué un billet d'invitation nominatif (le baron Taylor craignait que certains d'entre eux ne fussent revendus[92]) de couleur rouge sur lequel était écrit le mot Hierro (« le fer », en espagnol), qui devait constituer leur signe de ralliement, comme il constituait le cri de guerre des Almogavares dans Les Orientales[93]. ... La lucidité d'Hernani est de savoir qu'il ne contrôle pas son destin, son aveu d'impuissance et de passivité, il se plie à la … Le principal organe du parti libéral, le journal Le National d'Adolphe Thiers, farouchement opposé à Charles X, serait l'un des plus virulents contempteurs de la pièce[79]. A. Bataille d'Hernani. En conséquence de quoi les scènes se multiplièrent à Paris entre la Révolution et la Restauration (malgré un coup d'arrêt sous l'Empire). En effet le classicisme, favorable à la monarchie, à l’ordre et à la mesure, applique ses valeurs jusque dans les arts : respect des trois unités théâtrales, présence du mètre dans les vers, respect de l’alexandrin. Qui plus est, le public, et notamment le public des adversaires de Hugo, connaissait mieux le texte de la pièce, et savait où il devait siffler. Mais la principale source qui contribua à fixer les images de la légende de la bataille d'Hernani, c'est chez Théophile Gautier qu'il faut l'aller chercher, plus précisément dans cette Histoire du romantisme dont l'écriture occupa les derniers mois de sa vie, en 1872. Le décor représentait une chambre à coucher. Toutes les manifestations de la querelle d'Hernani ne furent pas aussi plaisantes que ces parodies : un jeune homme fut tué dans un duel, en défendant les couleurs de la pièce de Victor Hugo[114]. Il leur restait quatre heures à attendre dans le noir avant que n'arrivent les autres spectateurs. Pour le reste, le rapport de la commission de censure indiqua qu'il lui semblait plus judicieux, quoique la pièce abondât en « inconvenances de toute nature », de la laisser représenter, afin que le public vît « jusqu'à quel point d'égarement peut aller l'esprit humain affranchi de toute règle et de toute bienséance »[66]. Héritière d'une longue série de conflits autour de l'esthétique théâtrale, la bataille d'Hernani, aux motivations politiques au moins autant qu'esthétiques, est restée célèbre pour avoir été le terrain d'affrontement entre les « classiques », … * La bataille d’Hernani (cf. Mais, bien qu'il passât pour un modéré adepte de la politique du « juste milieu », ce dernier refusa de casser la décision du comité de censure : la situation politique était délicate et la représentation sur la scène d'une fable qui donnait de Louis XIII l'image d'un monarque moins intelligent que son bouffon et dominé par son ministre était de nature à échauffer les esprits[58]. La « bataille d’Hernani » semble d’ailleurs constituer à elle seule une œuvre, comme en témoignent, à l’occasion du bicentenaire de 2002, le téléfilm de Jean-Daniel Verghaeghe et la reconstitution de la bataille à la Comédie-française par des lycéens. La conséquence en était que, très vite, chaque comédien se spécialisait dans un type particulier de rôle[69]. L'association Lutte Pour la Justice (LPJ) a été créée en 1999 pour soutenir Odell Barnes Jr., jeune afro-américain condamné à mort en 1991 à Huntsville (Texas) pour un crime qu'il n'avait pas commis et exécuté le 1er mars 2000 à l'aube de ses 32 ans. Anne Ubersfeld, « Le moi et l'histoire », in Jacqueline de jomaron (dir.). de l'académie de Lille, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bataille_d%27Hernani&oldid=176910499, Portail:Littérature française ou francophone/Articles liés, Portail:Littérature française/Articles liés, Portail:France au XIXe siècle/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La musique d’ Hernani . L'incipit de cette histoire y est rédigé comme suit : « De ceux qui, répondant au cor d’Hernani, s’engagèrent à sa suite dans l’âpre montagne du Romantisme et en défendirent si vaillamment les défilés contre les attaques des classiques, il ne survit qu’un petit nombre de vétérans disparaissant chaque jour comme les médaillés de Sainte-Hélène. La partition d’orchestre établie pour la création d’ Hernani. Qui plus est, la tragédie classique française, qui ne s'intéressait pas au peuple et à laquelle le peuple ne s'intéressait pas, était par nature un art aristocratique, qui par là même renforçait encore la division sociale en la doublant d'une division des publics de théâtre. Synthèse Le Romantisme français ... s'imposera peu à peu face à la tradition (cf la bataille d'Hernani) avant de sombrer dans l'indifférence au milieu du siècle. Code embed copié dans le presse-papier À retrouver dans l'émission. Ce manifeste du drame romantique fut diversement reçu, suivant l'âge de ses lecteurs : « il irritait ses aînés, ses contemporains l'aimaient, ses cadets l'adoraient », explique le biographe de Hugo Jean-Marc Hovasse[27]. Hugo écrivit une lettre de protestation contre ce manquement si manifeste au devoir de réserve, sans beaucoup de résultat[76]. Il revendique notamment la possibilité d’allier le sublime et le grotesque, tandis que les théories classiques réservent le sublime à la tra-gédie et le grotesque à la comédie. Dans ce conflit, déjà, les positions des uns et des autres étaient surdéterminées par leurs convictions politiques. La bataille d’Hernani. Trois ans plus tard, en janvier 1793, la représentation de L'Ami des lois de Jean-Louis Laya provoqua des remous encore plus graves : ce furent les canons de la Commune qui en interdirent les représentations[34]. Les spécificités du drame romantique: 1. d’Hernani entre les anciens et les nouveaux biologistes ? Thème 2 Les pistes d'étude . En revanche, on offrit à Hugo de tripler le montant de la pension qu'il recevait du roi. I- Texte: Théophile Gautier témoin de la bataille d’Hernani Théophile Gautier, Victor Hugo, "on casse les vers et on les jette par la fenêtre" texte publié en 1902. • Synthèse sur la bataille d'Hernani (Victor Hugo) - Fichier envoyé le 10-02-2020 par Evelyne Paquet Il s'agit d'une synthèse d'extraits de presse, de cours magistraux universitaires, de prise de notes à partir du téléfilm relatif à la bataille d'Hernani et de témoignages d'auteurs romantiques. Le 10 mars, le public en vint aux mains, et la police dut intervenir[107]. Ce qui dans le fond gênait Carrel, c'était le brouillage des genres opéré par l'esthétique hugolienne : lui-même considérait avec les « classiques » qu'il y avait un grand genre théâtral destiné à l'élite, la tragédie, et, pour éduquer le peuple, un genre mineur et esthétiquement moins exigeant, le mélodrame. Created with Sketch. Isabelle Luttiau 1,822 views. la Comédie-Française une sensibilité moderne flirtant avec le goût populaire des scènes secondaires » (p. 11). La bataille d'Hernani, plus idéologique que proprement littéraire, bien qu’elle se déroule surtout dans la salle au niveau du public, elle prend toute son intensité dans les démêlés de l’auteur avec ses comédiens, la victoire littéraire de la pièce n’étant pas accompagnée d’un succès commercial. Cette date reste écrite dans le fond de notre passé en caractères flamboyants : la toute première représentation d'Hernani ! La subvention fonctionnait alors comme un auxiliaire de la censure : « la subvention, c'est la sujétion », écrirait Victor Hugo en 1872[47]. Une terrasse du palais d’Aragon. Conformément aux usages de l'époque, les rôles étaient distribués sans que soit pris en compte le rapport entre l'âge des acteurs et l'âge supposé des personnages. Partager Facebook Twitter Mail. En revanche, l'esthétique qu'elle prônait éloignait « définitivement le Romantisme de la Société royale des Bonnes-Lettres et, partant, du gouvernement de Charles X »[30]. À la fin du mois suivant, le combat déserta le théâtre pour se poursuivre dans la rue : les Trois Glorieuses commençaient, révolution dont on a pu dire par la suite que la Bataille d'Hernani avait constitué la répétition générale[116]. L'expression est de J.C. Fizaine, cité par Sylvie Vielledent. Célèbre querelle entre classiques et romantiques, qui eut lieu au Théâtre-Français à l'occasion de la première du drame éponyme de V. Hugo (1830). Toutes les représentations de la pièce, durant quatre mois, furent chahutées[115]. Estimant qu'ils les avaient interrompues trop tôt (la pièce fut arrêtée au bout de trente-neuf représentations[121]), Hugo leur intenta un procès, et leur retira le droit de jouer Marion de Lorme, dont le nouveau régime avait levé l'interdiction qui pesait sur elle[122]. À l'occasion du bicentenaire de 2002, le téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe et la reconstitution de la bataille à la Comédie-Française par des lycéens témoignent de son importance dans l'histoire du romantisme français. En 1830, la première d'Hernani de Victor Hugo, à la Comédie Française, donne lieu à la fameuse « bataille d'Hernani » qui oppose, dans une atmosphère de scandale, les partisans du classicisme à ceux du romantisme menés par Théophile Gautier. 1830 : La Bataille d’Hernani Réécouter 1830 : La Bataille d’Hernani écouter (5 min) 5 min. Héritière d'une longue série de conflits autour de l'esthétique théâtrale, la bataille d'Hernani, aux motivations politiques au moins autant qu'esthétiques, est restée célèbre pour avoir été le terrain d'affrontement entre les « classiques », partisans d'une hiérarchisation stricte des genres théâtraux, et la nouvelle génération des « romantiques » aspirant à une révolution de l'art dramatique et regroupée autour de Victor Hugo. », in. La bataille d'Hernani est le nom donné à la polémique et aux chahuts qui entourèrent en 1830 les représentations de la pièce Hernani, drame romantique de Victor Hugo. Cours 9. Victor Hugo annoncera, en bon rebelle : « J’ai/dis/lo/qué/ce/grand/ni/ais/d’a/le/xan/drin », montrant ainsi, par le rejet du dernier mot, que l’important n’est plus pour lui de s’en tenir aux codes d’un théâtre classique et ultranormalisé. Les comédiens étaient fatigués des sifflets, des cris, des rires, des interruptions incessantes (on a pu calculer qu'ils étaient interrompus tous les douze vers, soit près de 150 fois par représentation[107]), et interprétaient leurs rôles avec de moins en moins de conviction. Vous disposez d’un accès via votre bibliothèque, votre établissement ou votre organisation ?. EN SAVOIR PLUS. Synthèse LA 2 sq 3 - Hugo, Hernani, acte V, scène 6 (1830) Introduction Amorce – La bataille d’Hernani Le drame romantique – Hugo, Préface de Cormwell : « le drame, qui fond sous un même souffle le grotesque et le sublime, le Le Théâtre-Français était depuis 1812 soumis à un régime particulier : il n'avait pas de directeur et était dirigé par une communauté de sociétaires, elle-même dirigée par un commissaire royal : en 1830, celui-ci était un homme qui, autant que faire se pouvait, soutenait la nouvelle esthétique romantique : le baron Isidore Taylor. La dimension générationnelle se superposait d'ailleurs à cette dimension politique : de jeunes révolutionnaires s'opposaient à un gouvernement gérontocratique composé d'anciens émigrés revenus d'exil « sans avoir rien appris ni rien oublié » comme le disait un mot de l'époque[86], qui voulait la perte d'une pièce dans laquelle c'était justement un vieillard qui condamnait à mort de jeunes époux[87]. La bataille d'Hernani est le nom donné à la polémique et aux chahuts qui entourèrent en 1830 les représentations de la pièce Hernani, drame romantique de Victor Hugo. I- Texte: Théophile Gautier témoin de la bataille d’Hernani Théophile Gautier, Victor Hugo, "on casse les vers et on les jette par la fenêtre" texte publié en 1902. « DON RUY GOMEZ : Un trésor est chez moi ; c’est l’honneur d’une fille. Les théâtres du boulevard, de leur côté, amusaient Paris avec leurs parodies d'Hernani : N, i, Ni ou le Danger des Castilles (amphigouri romantique en cinq actes et vers sublimes mêlés de prose ridicule), Harnali ou la Contrainte par Cor, ou encore, tout simplement, Hernani[111]. Il en va de même pour l’unité de lieu : l’action évolue en Espagne, à Saragosse, puis s’envole de quelques centaines de kilomètres pour emporter le spectateur dans les montagnes. Ce fut lui qui permit à Hugo de monter Hernani sur la scène du Théâtre-Français. Les grands chahuts autour des représentations théâtrales, dont la plus célèbre incarnation serait constituée par Hernani, débutèrent en 1789, avec Charles IX ou la Saint-Barthélémy de Marie-Joseph Chénier. Et il se remit au travail en vue d'écrire une nouvelle pièce. Tonalité qui apparaîtrait surtout dans le texte non-expurgé de la femme du dramaturge, puisque le récit qui fut publié en 1863 sous le titre de Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie, après relecture par le clan Hugo, en fut débarrassé, au profit d'une veine romanesque qui le situait plutôt dans la lignée de Dumas[132]. Des années plus tard, Gautier écrirait : « 25 février 1830 ! Drame en cinq actes et en vers représenté pour la première fois à la Comédie-Française le 25 février 1830 et publiée la même année. Le public se partageait donc entre les partisans de Victor Hugo, ses adversaires, et les curieux venus assister à cette première qui partout était annoncée comme étant la dernière d'une pièce dont on avait tant parlé. On espérait à la préfecture que des échauffourées éclateraient, obligeant à disperser cette foule de jeunes gens anticonformistes[96]. Mais c'est avec Diderot qu'émergea l'idée d'une fusion des genres dans un type nouveau de pièces, idée qu'il devait développer dans ses Entretiens sur « le Fils naturel » (1757) et son Discours sur la poésie dramatique (1758) : considérant que la tragédie et la comédie classiques n'avaient plus rien d'essentiel à offrir au public contemporain, le philosophe appelait à la création d'un genre intermédiaire : le drame, qui soumettrait au public des sujets de réflexion contemporains[3]. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . Menu Effacer le champ de recherche. Mais si le sujet de ces pièces était suffisamment audacieux pour provoquer des conflits parfois violents, leur forme restait académique ; avec Christophe Colomb, représenté en 1809 au théâtre de l'Odéon (alors appelé théâtre de l'Impératrice), le dramaturge Népomucène Lemercier entreprit en revanche de s'affranchir des unités de temps et de lieu, de mêler les registres (comique et pathétique), enfin de se permettre des libertés avec les règles de la versification classique : à la première de la pièce, les spectateurs, médusés, ne réagirent pas. Manuscrits . Hugo entreprit alors d'écrire un nouveau drame, situé cette fois en Espagne, mais qui, malgré (ou grâce à[62]) ce déplacement géographique stratégique, serait politiquement encore plus dangereuse que Marion de Lorme[63]. Le drame de Victor Hugo, Hernani, est créé à la … Hernani. Il ne s'agirait plus de décrire la fin du règne de Louis XIII, mais l'avènement de Charles Quint comme empereur : davantage encore que Cromwell, Don Carlos évoquerait Napoléon[63]. Hugo, depuis le trou des acteurs percé dans le rideau de la scène, observait ses troupes sans se montrer[98]. cit., p. 82. » provoqua par exemple quelques remous au sein de la commission[63]). La bataille d'Hernani est le nom donné à la polémique et aux chahuts qui entourèrent en 1830 les représentations de la pièce Hernani, drame romantique de Victor Hugo. Tous ceux-là étaient favorables à Hugo, soit pour avoir adhéré aux thèses de la préface de Cromwell, soit parce qu'il s'agissait d'un auteur qui était en butte à la censure du gouvernement. Thèse: La bataille d'Hernani. Les employés du théâtre contribuaient à leur façon à aider les forces de l'ordre, en bombardant les romantiques d'ordures depuis les balcons (c'est à cette occasion que la légende veut que Balzac ait reçu un trognon de chou en pleine figure[97]). Mademoiselle Mars (51 ans) serait dona Sol (17 ans), tandis que Michelot (46 ans) jouerait le rôle de don Carlos (19 ans)[67]. Mais c'était sans compter sur la commission de censure, présidée par Charles Brifaut, qui décida d'interdire les représentations de la pièce. Théophile Gautier,Un des défenseurs de Victor Hugo, le jour de la première d'Hernani, décrit l’histoire de cette représentation historique. Mais à partir de la quatrième représentation, le rapport de force s'inversa : il n'y eut plus que cent places gratuites de distribuées. La bataille d'« Hernani » Suite à l’interdiction de Marion Delorme , Hugo se sert d’ Hernani pour faire connaître sa propre conception du drame romanti­que : drame de l’être à l’identité complexe cherchant dans les tribulations de l’Histoire et les tourments de l’amour l’impossible réconciliation d’un moi divisé (bandit-seigneur ; tyran-bon empereur). Bataille qui fut reconstituée, par et pour des lycéens, en 2002, lors des célébrations du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo[132], tandis qu'un téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe (sur un scénario de Claude Allègre et Jean-Claude Carrière), La Bataille d'Hernani, contribuait à donner une nouvelle vigueur au récit inspiré par les évènements qui avaient entouré, cent soixante-douze ans plus tôt, la création de la pièce de Victor Hugo.
2020 synthèse la bataille d'hernani