34 28 Des facteurs macroéconomique et microéconomique sous-tendent l’essor des investissements internationaux de la Chine dans les années 2000. On manque encore de recul pour tirer un bilan de ces investissements, mais ils semblent constituer un apport positif pour les économies européennes (Ernst & Young, 2010 ; Milleli et Hay, 2010). L’impact sur l’économie africaine est complexe et à multiples facettes (Goldstein et al., 2006). 20 27 Au cours des années 2000, la fraction des flux d’investissements chinois destinée à l’Afrique s’est accrue et a atteint 10 % en 2008 (soit 5,5 Md$ sur 56 Md$, selon les statistiques chinoises). Certes, depuis 1978, la politique de modernisation économique s’est appuyée sur des mesures destinées à attirer et canaliser les IDE vers l’industrie manufacturière chinoise. Elles laissent craindre que les entreprises ciblées deviennent l’otage du capitalisme d’État à la chinoise. Mais les autorités ont maintenu un contrôle sur les autres types d’entrées de capitaux et notamment sur les investissements de portefeuille. Tous droits réservés pour tous pays. A l’inverse, l’Asie centrale et l’Afrique sont marginalisées. Il ressort de notre analyse que les différentes modalités de la présence financière internationale de la Chine ne peuvent pas confirmer l’hypothèse d’une stratégie cohérente de domination mondiale. Cette politique rencontre aussi des échecs (par exemple, Unocal en 2005). Il est vrai que les chiffres des investissements chinois sont sans doute sous-estimés car seuls sont répertoriés ceux des grandes entreprises d’État qui passent par les procédures d’autorisation, alors que ceux des petites entreprises privées peuvent contourner les contrôles. Les investissements dans le secteur financier se situent dans le prolongement de la présence croissante des entreprises chinoises à l’étranger. Les investissements dans l’énergie et les matières premières relèvent d’une stratégie analogue. Ce montant représentait 5,3 % de son PIB en 1995, 49 % en 2009 et 60 % en 2010. En 2010, la SAFE a acheté de la dette japonaise et s’est portée acquéreur à plusieurs reprises d’emprunts lancés par des États européens en difficulté (Grèce, Espagne et Portugal). Cela malgré le contexte de l’année 2018 caractérisé par une baisse des investissements directs étrangers dans le monde lors de trois dernières années. Etant le seul pays au monde à disposer de tous les secteurs industriels de la classification des Nations Unies, la Chine est en mesure de fournir aux entreprises multinationales une chaîne industrielle complète et des chaînes d’approvisionnement, ce qui permet de réduire les coûts des entreprises. graphique 2). La crise du coronavirus devrait faire chuter les investissements étrangers directs (IED) de 40% cette année, avec une reprise attendue en 2022, ont déclaré mardi les économistes de l’ONU. AVANT‑PROPOS iv Rapport sur l’investissement dans le monde 2017 L’investissement et … 5 L’Europe est en effet le premier marché d’exportation de la Chine, devant les États-Unis, et la santé économique de la région est un enjeu important pour l’industrie chinoise. Les investissements chinois dans les hydrocarbures s’étendent aussi aux pays développés. En réalisant des acquisitions dans des pays développés, les sociétés chinoises ont pour but de s’approprier des nouvelles technologies et des marques (montée en gamme) et d’étendre leurs réseaux commerciaux. 4 Cela témoigne d’un intérêt spécifique de la Chine pour l’Afrique puisque ce continent a seulement reçu, dans les années 2000, entre 3 % et 4 % des investissements internationaux (et compte pour 1 % dans leurs stocks). The importance of Chinese financial foreign investments is raising the following question: do these operations underlie a strategy to conquer the world or are they just responses to the various constraints facing the Chinese authorities and companies? L’insertion de la Chine dans la mondialisation, les flux d’investissements directs étrangers et la disparité économique régionale en Chine Thèse dirigée par Monsieur le Professeur Alain CROCHET Soutenue juin-juillet 2009 Jury : Monsieur le Professeur Alain CROCHET Monsieur le Professeur Jean-Marc DELAUNAY 22 Les sorties de capitaux sont restées strictement contrôlées (Glick et Hutchison, 2008). Elle ne publie pas la composition par devises de ses réserves. Les investissements directs de la Chine semblent déterminés à la fois par l’évolution de la politique économique de la Chine et par les stratégies des entreprises qui saisissent les opportunités offertes par l’environnement international. Cette forte capacité d’attraction provient de l’immense marché chinois, d’une chaîne industrielle bien établie, de ressources humaines abondantes, d’une infrastructure et d’un réseau logistique solides. Le stock d’investissements à l’étranger illustre naturellement le retard chinois par rapport aux autres BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). SELON LES STATISTIQUES officielles, la Chine a attiré en 2002 près de 53 milliards de dollars d'investissements directs étrangers. Elle a établi en 1994 la convertibilité du yuan pour les opérations courantes (commerce, intérêts et dividendes), mais pas pour les opérations en capital. 17 Les chiffres et les prévisions montrent que la Chine possède une grande capacité pour attirer les investissements mondiaux. On retient donc souvent ces proportions pour estimer la composition des réserves chinoises. L’appréciation du yuan rendra l’investissement à l’étranger encore plus attractif et devrait pousser à la libéralisation progressive du compte de capital. Ces investissements dans les services peuvent inclure des opérations de soutien à celles dans les secteurs miniers et pétroliers qui se sont récemment développés. La tendance à l’appréciation du yuan accroît l’attractivité de ces délocalisations. L’Amérique latine est la seconde destination grâce aux paradis fiscaux que sont les Îles Vierges et les îles Caïmans. Les plus gros prêts annoncés en 2009 concernaient l’opération menée par la CNOOC au Nigeria portant sur l’acquisition de champs pétroliers pour 30 Md$ ; les accords de la CNPC (China National Petroleum Corporation) et de la CDB avec les compagnies russes Rosneft et Transneft comportant la construction d’un oléoduc de plus de 1 000 km et la fourniture de pétrole pour un montant évalué à 25 Md$ ; un accord de 16 Md$ avec une compagnie pétrolière vénézuélienne et un autre de 10 Md$ avec Petrobraz (Standard Chartered Bank, 2009). C’est notamment le cas de la Chine où elles résultent de la politique de contrôle du taux de change dans un contexte d’entrées massives de capitaux. Les investissements étrangers directs dans le monde en fort recul en 2020. Elle est devenue le premier détenteur mondial de réserves avec environ 30 % du total. Les IDE de la Chine suivent une tendance qui n’est pas différente de celles des autres grands pays émergents. Soit plus du double des USA (57 milliards). Les réserves accumulées étant considérables, l’investissement direct est aussi un moyen de diversifier leur placement. La présence des sociétés chinoises peut se banaliser si celles-ci en s’internationalisant développent une gestion plus transparente et distendent leurs liens étroits avec le pouvoir. Environ la moitié du stock d’investissements chinois en Afrique est localisé en Afrique du Sud. Le forum 2019 pour l’investissement et le commerce de Xiamena a attiré des entreprises de près de 130 pays représentant toutes les régions du monde, dont Coca-Cola, Schneider et d’autres multinationales de renommée mondiale. Les investissements directs étrangers (IDE) mondiaux ont plongé de 49% sur un an au cours du premier semestre 2020 à $ 399 milliards et leur chute pourrait atteindre 40% sur l'ensemble de l'année, conséquence des craintes sur l'économie liées à la pandémie du coronavirus, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) publié hier. 16 11 16 – Les chiffres des Investissements chinois dans le monde. et la Chine6. 36 Mais elles soulèvent une même question : ces opérations témoignent-elles d’une stratégie de conquête du monde, comme le suggèrent de nombreux articles de presse ? La progression des IDE des entreprises chinoises fait partie, au contraire, des tendances qui devraient perdurer dans les années qui viennent. Les informations « miroir » fournies par le Département du Trésor américain sur les détenteurs étrangers de titres de dette publique américaine permettent de connaître plus précisément les avoirs de la Chine placés en dollars. Ses investissements directs à l’étranger (IDE) comme ses prêts aux États et aux entreprises sont en expansion rapide. La Chine (139 milliards) et Hong Kong (116 milliards) se classent respectivement deuxième et troisième du classement. L’ampleur de la présence financière internationale de la Chine soulève le point de savoir si les différentes opérations réalisées témoignent d’une stratégie de conquête du monde, comme le suggèrent de nombreux articles de presse, ou si elles constituent des réponses pragmatiques des autorités et des entreprises chinoises aux contraintes et aux opportunités qu’elles rencontrent. En outre, l’euro est la deuxième devise dans la composition des réserves de change chinoises. Depuis 1979, la Chine a largement libéralisé ses échanges extérieurs de biens et de services, mais beaucoup moins les mouvements de capitaux. 11 Les données sur les stocks montrent une répartition assez stable entre les grands secteurs, mais elle peut masquer des changements récents au sein des secteurs (Davies, 2010) (cf. Les flux destinés au Japon sont très faibles. 38 Et la France fait bonne figure, puisqu'elle intègre pour la première fois le top 5 mondial. Dans les années 2000, la Chine a tiré de ces placements une rémunération de l’ordre de 5 % en termes nominaux et autour de 2 % en termes réels, soit un taux sensiblement supérieur à celui qu’ils auraient obtenu en Chine si ce n’était le risque de change lié à l’appréciation du yuan (Hu, 2010). Leur implantation se heurte à des résistances et des oppositions. L’Administration d’État (la SASAC – State-owned Assets Supervision and Administration Commission of the State Council) qui gère le capital des 122 grandes sociétés publiques entend aider 50 d’entre elles à devenir des géants globaux au cours des prochaines années. Les investissements dans les infrastructures s’inscrivent dans les stratégies de long terme pour soutenir le développement des échanges commerciaux des régions d’accueil avec la Chine. 23 Elles ont pris pied là où les grandes compagnies occidentales étaient alors peu présentes (Angola, Soudan, Iran) (Meidan, 2010). Avec une population de près de 1,4 milliard d’habitants, dont plus de 400 millions se situent dans la catégorie des revenus moyens, l’énorme potentiel du marché et la demande croissante des consommateurs rendent la Chine de plus en plus attrayante en tant que «marché mondial». Les grandes sociétés pétrolières chinoises ont investi à l’étranger dès le début des années 1990. L’équipe était composée de… 25 21 graphique 1). 19 You are currently viewing the French edition of our site. Les IDE en chiffres. En témoignent, par exemple, l’achat par la compagnie chinoise COSCO (China Ocean Shipping Company) de la concession pour trente-cinq ans d’un terminal du port du Pirée (3,4 Md$), sa prise de participations de 50 % dans le terminal pour conteneurs du port de Naples et bien d’autres projets en Europe. En 2006, les résidents chinois ont été autorisés à investir à l’étranger à travers des investisseurs institutionnels domestiques qualifiés (qualified domestic institutional investors – QDII), mais dans la limite de quotas étroits (qui s’élevaient au total à 57 Md$ à la fin de 2008). Cependant, les investissements chinois en Europe restent encore relativement faibles : en 2009, ils représentent seulement 1 % du stock total des investissements étrangers en Europe et 6 % des flux. Enfin, ces investissements directs de sociétés chinoises dans le tissu productif européen se sont multipliés au moment même où Pékin venait au secours des États européens aux prises avec une grave crise de leurs finances publiques. En 2004, le Fonds national de sécurité sociale a été autorisé à placer une petite fraction de son capital à l’étranger. Des échanges commerciaux très dynamiques se développent sur la base de complémentarités entre les pays africains riches en ressources naturelles et la Chine exportatrice de produits manufacturés. 13 La Chine, à elle seule, a injecté 133 milliards de dollars dans les EnR. La firme Sinopec est entrée au capital de la filiale brésilienne de la société espagnole Repsol (7,1 Md$) [3], Petrochina a pris une participation dans Ineos, société anglaise de distribution de carburants (en 2011), et dans le gisement gazier dans l’ouest du Canada (5,4 Md$) [4]. Pour les autorités chinoises, les IDE sont un moyen de réduire les entrées nettes de capitaux, de freiner la progression des réserves de change et d’atténuer les pressions à l’appréciation du yuan. 37 à la conjoncture mondiale. Elle s’inscrit dans la stratégie de promotion des « champions nationaux » et en marque une nouvelle étape. 10 12 Si les investisseurs chinois sont courtisés, ils sont aussi parfois ostracisés. ou constituent-elles les réponses pragmatiques des autorités et des entreprises chinoises aux contraintes et aux opportunités qu’elles rencontrent, comme le pense Yang Yao (Yang, 2011) ? Les investissements directs étrangers (IDE) dans le monde ont chuté de 13% en 2018 par rapport à 2017. Malgré la tendance à la baisse continue dans les investissements transfrontaliers mondiaux, la Chine est restée une destination privilégiée pour les capitaux du monde entier. Les IDE en provenance de Chine constituent un complément aux investissements de l’UE-15 ves les Nouveaux états membes (NEM) de l’Union eu opéenne et des alkans occidentaux en phase d’accession. La position financière internationale de la Chine à la fin de 2009 résume ces évolutions (cf.
2020 les investissements directs de la chine dans le monde