La « folklorisation » progressive de ses différentes versions a tendu à atténuer la nature fondamentalement duale et ambiguë du personnage, écartelé entre sa nature animale, sauvage, païenne voire satanique, et son humanité aspirant au spirituel et à la religion, pour en faire un gentil « nounours » et un héros positif. Les plus récents s'appuient particulièrement sur l'image de l'ours en peluche et sa symbolique affective, et mettent surtout en scène des ours mignons dans des univers gentils et enfantins. Il lui donne la forme d’un ourson, parce que c’est le « jouet le plus offert aux enfants […] dont on se souvient toute la vie. Il s'agit, là encore, d'un thème très fréquent. Ils furent nommés Ursini, les fils de l'ours[97]. Le hittite ḫartagga-, nom donné à un monstre ou un prédateur, est également comparable[226],[227]. La constellation de la Grande Ourse. Mythologie Hindou, déesses et dieux de second rang. Dans les Alpes, plusieurs montagnes lui rendent hommage comme le pic de l'Ours dans le massif de l'Esterel, le mont Ours entre Sospel et Menton ou encore le mont Orsiera (2 878 m, dans les Alpes cottiennes)[235]. Un massacre au nom de Dieu Au Moyen-Age, le pouvoir de l'Egli Lors des rites de passage des jeunes Germains à l'âge adulte, chez les Goths par exemple[55], une épreuve consistait à affronter un ours au corps à corps[56]. La capitale allemande décerne chaque année l'ours d'or du meilleur film, qui est la plus prestigieuse récompense décernée lors du Festival de Berlin, organisé depuis 1951. Ces traditions semblent avoir perduré jusqu'à nos jours dans quelques régions de Russie[11], et comprennent des ports de peau d'ours, des danses et des possessions visant à atteindre le domaine des esprits[173]. « Ber » est encore en usage chez les communautés juives orthodoxes en Israël, aux États-Unis et dans d'autres pays. Durant le haut Moyen Âge, l'ours fut célébré dans une grande partie de l'Europe, en particulier le 11 novembre, qui correspond à la fois à la date théorique de son début d'hivernation et à l'hivernage pour les paysans. Pour parvenir à ses fins, Zeus rusa : il prit les traits de la déesse de la Chasse Artémis, compagne de la nymphe. Ils employaient l'expression « ours bien dressé » pour les désigner. Boucle d'or découvre la maison vide, y entre par curiosité et se mêle aux affaires de la famille avant de s'assoupir dans le lit de l'ourson. La désacralisation de l'ours : une histoire de religion et de pouvoir C'est au Moyen-Age que l'ours est déchu et perd son titre de roi des animaux en Europe. Les rites liés à l'ours sont fréquents au nord-est du fleuve Amour, et particulièrement vivaces[166] chez de nombreux peuples tels que les Nivkhes, Evenks, Tchouktches, Koriaks et Khantis, étudiés par les ethnologues au début du XXe siècle. La chasse à l'ours était couramment pratiquée par la plupart des Amérindiens, qui devaient s'abstenir de prononcer le nom de l'ours par superstition[186]. L'ours semble tenir symboliquement un rôle de tisseur d'unions fécondantes[222], et d'initiateur marquant l'accession à la sexualité et à la capacité d'avoir des enfants chez les jeunes filles menstruées, à travers la séquestration dans la tanière dont la jeune fille sort femme, et parfois mère[223],[143]. Ces soleils étaient les enfants de Di Jun (Dieu des ciels de l’est) et de Xihe déesse du soleil et l’une des deux femmes de Di Jun. La malebeste de Vendée était réputée dévorer les troupeaux, toutes les jeunes filles du bourg d'Angles finirent sous ses crocs et seul un homme d'Église parvint à la vaincre grâce à sa foi[93]. Frère de Zeus, de Poséidon, d’Héra, d’Hestia et de Déméter, il est fils de Cronos et de Rhéa.Comme Zeus et Poséidon, il est l’un des trois maîtres qui se partagèrent l’empire de l’Univers après la victoire sur les Titans.Tandis que Zeus obtenait le ciel et Poséidon la mer, lui-même se voyait attribuer le monde souterrain, les Enfers, ou Tartare. Canis lupus ( loup ) Le loup est le Saint animaux dans la mythologie turque. La viande de l'ours – en particulier de ses pattes – a très longtemps été considérée comme un mets raffiné, ainsi, les récits mythiques chinois attestent de ce statut dès le VIIe siècle av. Lorsque s'approche la Chandeleur, au 2 février, dans les montagnes, il serait le messager du printemps en sortant de sa tanière. À l'époque moderne, l'ours est surtout associé aux enfants à travers l'ours en peluche, devenu l'un des jouets les plus populaires de tous les temps. Ainsi, un mythe yakoute raconte qu'un ours recueillit une femme dans la forêt et lui donna à manger[175], et selon ce même peuple, la lune est périodiquement dévorée par l'ours pour la punir du rapt d'une jeune fille, ce qui explique ses phases[150]. Ces dessins furent également vus comme les représentations de mythes sur l'origine des clans ou des emblèmes totémiques[18]. On retrouve également le thème de l'ancêtre totémique puisque selon la légende, toutes les communautés tziganes ont pour ancêtre fondateur un ours[132]. » lui fait dire Ovide dans les Métamorphoses. Au 37e jour, le tigre s’enfuit ; l’ours resta, et il fut transformé en femme, nommée Ungnyeo (웅녀). Le film d'animation des studios Disney-Pixar Rebelle est également référencé à cet animal. Alors, le temps de l'été, je me fais moins nomade et je vais à la bibliothèque. D'ailleurs, les Grecs, qui l'appelaient Arktos, ont donné son nom -- Arctique -- aux territoires qu'ils rencontraient aux hautes latitudes, vers le nord. Michel Pastoureau pense que « les hommes et les sociétés […] semblent hantés par ce souvenir, plus ou moins conscient, de ces temps très anciens où avec les ours ils avaient les mêmes espaces et les mêmes proies, les mêmes peurs et les mêmes cavernes, parfois les mêmes rêves et les mêmes couches[1] ». Cette capacité à se « transformer » en ours porte le nom de Bärenhaftigkeit. Par extension, l'ours est devenu un symbole du canton de Berne, voire de la Suisse tout entière[238]. L’ours, premier dieu. Il est gardé par le dieu Heimdall, fils d'Odin, aux dents d'or, qui est capable de voir à travers les 9 mondes grâce à une acuité visuelle et auditive surnaturelle. Les vertus médicinales attribuées à l'animal sont très nombreuses, et incluent le frottement du ventre des parturientes avec un morceau de matrice d'ours[151]. Les déesses des cultures néolithiques et des premières civilisations du Proche-Orient, de l'Iran et de l'Inde sont avant tout des divinités de la fertilité, en relation avec la terre, les eaux et la végétation. L'ours, le mythe persiste La naissance de l'ours en peluche : l'ultime revanche de l'ours sur les hommes L'ours en peluche naît simultanément en novembre 1902 aux États-Unis et en Allemagne. Ces rituels sont mentionnés par des explorateurs et des ethnologues, principalement au XXe siècle. On lui connait plusieurs variantes. Vois la dépouille de cette ourse : deviens cette ourse et ne te retrouve jamais devant moi ! La Grande Ourse dans la mythologie grecque. Si la thèse du culte de l'ours au paléolithique moyen est controversée, de nombreuses formes de vénération liées à sa chasse et associées à des rites parfois violents sont plus tard attestées dans de multiples sociétés autour du monde. La plupart des ouvrages savants du Moyen Âge traitant des animaux sont inspirés de sources antiques. Bien que les ours aient fait des cavernes leur habitat favori, elles n'ont vraisemblablement pas été habitées par les hommes qui en décorèrent les parois[16]. Durant une partie de chasse, il aperçut sa mère sous forme d'ourse et s'apprêtait à la tuer quand Héra (ou Zeus) changea Callisto en constellation de la Grande Ourse, tandis qu'Arcas devenait la Petite Ourse ou l'étoile Arcturus. Il existe aussi une version ancienne de la légende d'Iphigénie où elle est sauvée de la mort par une métamorphose, non pas en biche, mais en ourse[27]. Plus récemment, une hypothèse évoque une fonction chamanique, et la représentation des visions du chaman durant sa transe[19]. L'apparence velue de l'ours et sa couleur brune devinrent un signe de bestialité diabolique[89], l'animal se vit chargé de péchés capitaux tels que la tromperie, la luxure, la goinfrerie, la colère, l'envie et la paresse[90]. Merci pour votre inscription.Heureux de vous compter parmi nos lecteurs ! Les Irlandais vénèrent les déesses comme : Aine L'ours noir américain, ou baribal, présent dans toute la région nord-est du pays, fait partie intégrante des cultes religieux et traditionnels des Algonquins mais aussi des Iroquois du Nord, et de plusieurs tribus de langue sioux telles que les Winnebagos. Les mouvements de l'ours servent d'inspiration à un art martial. Son ascendance est incertaine. Les Indiens pomos en Californie du Sud ont un rite de passage où l'ours grizzly tue les jeunes candidats et creuse un trou dans leur dos avec ses griffes[41], et pensent que tout mort non incinéré revient métamorphosé en ours[162]. En Indochine, les Mnong croyaient que l'ours envoie la maladie à quiconque marche sur ses traces[151]. Au centre des initiations, objet de tabous, l'ours est une divinité des plus révérées, tout particulièrement en décembre lors de la Kamui omante, ou « fête de l'ours ». Le dieu des guerriers et du tonnerre de la mythologie nordique, Thor, semble avoir été très tôt surnommé « Thorbiörn », c'est-à-dire Thor-ours [54], et l'ours était particulièrement associé aux guerriers et uniquement aux hommes. L'ours exerce une influence prépondérante sur la culture, l'art et l'imaginaire dans les territoires arctiques où vivent les Inuits, en effet, ils voient dans l'ours blanc l'un de leurs ancêtres et un totem, à l'instar des peuples sibériens[198]. Le dieu Hwanung (환웅) leur promit de les réincarner s’ils tenaient cent jours enfermés dans leur caverne avec comme seule nourriture vingt gousses d’ail. En tout dernier lieu, on peut aussi mettre cette jolie gravure de Gustave Doré, où Odin « parle avec les Nornes » : Dans l’Ours-roi Valemon (variante de À l'est du soleil et à l'ouest de la lune), Valemon, jeune roi du pays de l'été, est changé en ours blanc par la princesse du pays de nulle part, qu'il a refusé d'épouser. Le nom de l'ours a donné naissance à une grande variété de prénoms, comme Bernard (« fort » ou « dur » comme un ours), Arthur (roi des ours), Artus, Mathurin ou encore Ursule[Note 3],[57]. Des thérapies par l'ours en peluche ont été développées afin d'aider les enfants traumatisés, handicapés, en rupture de communication, autistes, hospitalisés ou victimes de maladies graves[250]. « Voici une aventure que mon épouse ignorera ou, si elle l'apprend, -- ah certes cela vaut bien une querelle ! Ce mets semble mentionné et apprécié durant toute l'Antiquité chinoise, où il faisait partie des « huit plats succulents », jusqu'au XIXe siècle à l'époque Qing, où les seigneurs réclamaient encore vingt paires de pattes d'ours aux paysans. Les multiples fêtes qui lui sont consacrées mettent cet aspect en avant comme Arnold Van Gennep l'a constaté, l'ours « maître du temps puissant à venir » y régule le jour et la nuit, mais aussi et surtout le passage des saisons dans leur succession et leur opposition, introduisant un rythme vital et une périodisation[143]. Avant de voir la légende grecque, soulignons que cette culture n'est pas la seule à imaginer un ours avec ces étoiles. Il a parfois une tête de bélier (dieu Amon-Rê), de faucon (dieu Horakhti, Horus ou Montou), des ailes… La mythologie grecque comporte une version féminine et ailée de sphinx (aussi appelée sphinge) : c’est le sphinx de Thèbes. De nos jours, on appelle ours l'encadré où se trouvent les noms des collaborateurs d'un journal ou d'un magazine. © SkySafari. La mythique de l’ours prend sa place dans la nature même de la bête. Très célèbre, car facile à reconnaître dans le ciel, la constellation de la Grande Ourse a connu plusieurs identités au gré des époques et des cultures. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mythe d’Apollo et de Cassandra est devenu la principale raison de la chute de Troie. Dans la Bible, David le berger doit défendre ses brebis contre un ours et un lion et Élisée prononce une malédiction au nom de Yahvé contre deux enfants qui se moquent de lui : aussitôt, une ourse jaillit des bois et les dévore. Les auteurs des bestiaires ajoutent que l'ourse lèche ensuite longuement ses petits pour les ranimer et leur donner forme, et mettent cet acte en relation avec le repentir, la résurrection divine et le baptême[109],[110]. Il était l'animal emblématique des Ossalois dont le nom signifierait "les hommes de l'ours." Ainsi vers 1240, dans un poème de Huon de Méry, le blason à l'ours se voit associé à la félonie[122]. L'abbé Breuil évoquait un rituel de protection pour la chasse mais l'idée fut abandonnée. Le psychiatre Carl Gustav Jung le met en relation directe avec l'instinct, et voit en lui un symbole des aspects dangereux et non maîtrisés de l'inconscient[41]. Ours Serpent Aigle Tous. Elles apparaissent toutes deux sur les bords de grands fleuves dont les rythmes ou les caprices fournissent la trame de nombre de leur récits ; ce sont des mythologies de gens d [] Lire la suite Il faut savoir que bien avant le lion, et pendant des millénaires jusqu'au Moyen-Âge, c'est l'ours qui était considéré comme le De gauche à droite : Hadès (dieu des enfers), Arès (dieu de la guerre), Apollon (dieu de la beauté, de la lumière, des arts et de la divination), Artémis (déesse de la nature et de la chasse) et Déméter (déesse de la fertilité). Dès l'Antiquité, l'ours a pu être associé au chamanisme puisqu'une inscription de l'époque Shang et une autre du début de la dynastie Zhou ont été vues comme représentant un chaman qui danse, revêtu d'un masque et d'une peau d'ours[152]. Les Algonquins du Canada font de l'ours leur ancêtre et l'appellent même « grand-père »[41]. Poséidon est le dieu grec de la mer, des tremblements de terre, des tempêtes et des chevaux. nécessaire], un chasseur arrogant veut tuer une ourse et ses petits puis est puni en se faisant affubler d'une tête d'ours, entraînant par là son rejet de la société. Les bestiaires reflétaient la conviction que Dieu a créé les animaux et les plantes. Un autre conte de Grimm, Blanche-Neige et Rose-Rouge, met en scène deux filles qui rencontrent un ours effrayant capable de parler et l'invitent ponctuellement dans leur logis. Un transit planétaire surprenant dans la Grande Ourse, Cassini : la grande aventure de la Carte de France au XVIIIe siècle, Ciel du mois : la constellation du Taureau à l'honneur, Nuit des Étoiles : 10 apps d'astronomie pour découvrir le ciel étoilé, Pan Starrs1 : la plus grande carte du ciel compte trois milliards de sources, Astrophotographie : M 64, la galaxie de l'Œil noir, Nuits des étoiles 2012 : la carte pour admirer les Perséides, Astronomie : les évènements à ne pas manquer dans le ciel en 2020, Bac +5 : sciences, les secteurs d'emplois de demain. Sa puissance brute et son insatiable appétit sexuel y sont mis en avant, ainsi que son anthropomorphisme, pour en faire une sorte d'homme sauvage et d'initiateur d'unions fécondantes. Ces festivités étaient particulièrement fréquentes dans les Ardennes et le croissant alpin, deux régions où étaient vénérées des déesses celtes liées à l'ours, Arduinna et Artio[70]. Bon plan Honor : jusqu'à 100 € de réduction sur les MagicBook, -89% sur votre formation Photoshop : profitez d'un bon plan inédit, Formation Python à -89% : bénéficiez d'un bon plan exceptionnel. Dans les mêmes chroniques, le comte de Biscaye chassait un ours lorsque ce dernier se retourna afin de lui prédire une mort indigne pour avoir traqué un animal innocent[117]. Elle disposa aussi un dragon entre les deux ourses. Mais Héra (Junon) ne voulait pas en rester là et fit appel à Océan et Thétys pour que jamais l'animal, devenu constellation, ne se repose sous l'horizon ni même ne se baigne dans les eaux de la mer. L'association de l'ours avec le prénom Martin est peut-être issue d'une légende où saint Martin dompte un ours, ou du 11 novembre, jour de la Saint-Martin substitué à la fête de l'ours partant hiverner[231]. » Ainsi Callisto tomba enceinte, malgré elle... ; elle fit tout pour cacher sa grossesse à Artémis, déesse vierge, mais celle-ci s'en aperçut et n'était pas disposée à lui pardonner. Découvrez les animaux et créatures fabuleuses qui composent le monde nordique. L'époque préhistorique est celle d'une cohabitation étroite entre l'homme préhistorique et plusieurs espèces d'ours. La moitié des âmes des guerriers ramenées par les Valkyries vont au Valhalla, l’autre moitié va à Folkvangr, chez la déesse de l’amour et de l’érotisme Freya : Des cimetières d'ours ont été retrouvés[166]. Dieu de ciel, Odin était le dieu le plus important de mythologie nordique. Traditionnellement, les tribus aïnous s'approprient ainsi la force et toutes les qualités de l'animal, particulièrement en mangeant sa patte antérieure gauche, mais aussi sa langue, son museau, ses oreilles, son cœur ou son foie[113]. Le conte effrayant intitulé L'Ours (57/25) occupe une place à part. Aux XVe et XVIe siècles, un jeu de mots entre dame et ours, donnant « d'amours », devint populaire[128] mais cet animal conserva une mauvaise réputation, symbole de vices et de péchés, de goinfrerie, et même de ruse[129]. La dernière modification de cette page a été faite le 8 octobre 2020 à 07:47. L'ours, animal sacré Pendant très longtemps, l'ours a suscité l'admiration et la fascination auprès des Hommes, au point que ceux-ci vouent à l'animal un véritable culte. L'ours Paddington, Baloo, Yogi l'ours, Colargol ou encore Bouba ont également marqué des générations de lecteurs et de téléspectateurs. Le nom de l'ours semble avoir été frappé très tôt d'un tabou[228], par respect avec sa symbolique et sa fonction, ce qui a conduit à utiliser toutes sortes de métaphores pour le désigner[229], c'est ainsi que les termes dérivés du germanique, comme björn en suédois et Bear en anglais, sont issus d'un mot signifiant « brun », que les termes slaves comme Medved signifient « le mangeur de miel », que le letton et le lituanien le désignent comme « le lécheur »[227] et que l'on retrouve de nombreux noms imagés chez les Sibériens, les Lapons, et en Amérique du Nord[230]. Les traditions liées à l'ours ont perduré jusqu'aux environs de l'an mille, période à laquelle l'ensemble des peuples qui pratiquaient le paganisme nordique furent christianisés[96]. Cúchulainn : Demi dieu et champion d'Ulster Il est le prototype du héros et l'un des personnages les plus importants de la mythologie celtique irlandaise, un quasi-dieu. L'ours est réputé pour ses vertus médicinales durant toute l'histoire chinoise, et le Bencao gangmu livre une liste impressionnante de remèdes à base de ses sécrétions et de diverses parties de son corps, ainsi, la graisse fait pousser les cheveux et guérit de la teigne, la chair protège des rhumatismes et les pattes antérieures revigorent[151]. Ainsi, il dit dans son Sermon sur Isaïe que « l'ours, c'est le Diable »[76]. Il ne s'agit pas forcément des mêmes espèces qu'en Europe, puisqu'on trouve aux côtés de l'ours brun et de ses sous-espèces (ours bleu du Tibet, ours brun de Syrie et ours Isabelle) d'autres espèces telles que l'ours à collier, l'ours lippu et l'ours malais. Saint Boniface, évangélisateur de la Germanie, a ainsi mentionné avec horreur à son retour de Saxe ces rituels païens consistant à se déguiser en ours, à boire le sang de cet animal et à manger sa chair avant les batailles, afin de voir sa puissance transmise symboliquement[52]. Il rêve de mondes étranges, les arpente, les illustre et en fait le récit. D'anciennes divinités liées à l'ours suivirent les migrations des peuples celtes vers l'occident, telles qu'Andarta et Arduinna[43]. L’ours, un dieu disparu. La plus connue dans les langues francophones est « ours mal léché »[243], qui désigne depuis le XVIIe siècle une personne bourrue, grossière, désagréable, rustre, et qui n'est ni polie, ni convenable. L’une des plus anciennes traces de cette vénération de l’ours se trouve sur la colline de Lascaux, à 500 mètres de la célèbre grotte, au lieu dit « Regourdou ». Il faut attendre les progrès de la biologie et de la médecine, notamment les travaux de Charles Darwin, pour que le singe et le porc soient revalorisés sur l'ours dans ce rôle[212]. », En réalité, les ours s'accouplent bien évidemment à la manière de tous les, Pour se retrouver peu à peu cantonné aux seules régions montagneuses et à des reliquats des grandes forêts de la préhistoire. Les rois faisaient parfois capturer des ours et les gardaient ou les envoyaient dans des ménageries princières, ainsi, Håkon IV de Norvège offrit deux ours blancs, l'un à la reine Isabelle d'Angleterre, l'autre au roi Henri III[99]. L'accouplement des ours avec les femmes donne parfois naissance à des êtres mi-hommes et mi-ours dotés d'une force prodigieuse, mais aussi d'une attirance irrépressible pour les femmes[221]. Saint Corbinien ordonne à l’ours de porter ses bagages. Poséidon (Ποσειδῶν, Poséidon) Dieu de la mer, les rivières, les lacs, les inondations, les tsunamis et les tremblements de terre. Lorsqu'une femme aïnoue perd un enfant, il arrive qu'un ourson soit capturé bébé et nourri au sein. Il annonçait alors une naissance prochaine[163]. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Fils de Chrono et rea, frère Zeus, Enfers, il était, Estia et Demeter. En raison de son passé, elle n’arriva pas à trouver un mari ; mais Hwanung, ému, prit l’apparence d’un humain et lui donna un fils, Tangun (단군), le patriarche du peuple coréen. Clifford K. Berryman l’illustra par un dessin appelé Drawing the Line in Mississippi, qui représente le président et l’ours en question[195]. Les enlèvements de femmes solitaires par des ours sont fréquents dans toutes les légendes, et les femmes Tlingits qui trouvent les traces d'un ours supplient la bête de ne pas les enlever[175]. Elle s'accompagnait de multiples marques de respect afin d'apaiser l'esprit de la bête avant de la dépecer et de s'approprier sa précieuse fourrure, sa viande et sa graisse, par exemple en lui faisant fumer le calumet de la paix[187]. Les Iakoutes et les Samoyèdes se livrent à des pratiques impliquant des danses où ils imitent les mouvements de l'ours, et à des chasses ritualisées[167]. Odin a deux frères, Vili et Ve, avec lesquels il a créé le monde. Le Dieu ours La place particulière que tient l'ours dans la mythologie pyrénéenne, remonte à la nuit des temps. La Geste des Danois mentionne la lutte à mains nues du jeune Skioldius contre un ours[58] et la naissance de Torgils Sprakeleg, issu d'une femme et d'un ours[59]. Michel Pastoureau défend une thèse selon laquelle l'ours fut considéré comme le roi des animaux partout en Europe jusqu'au XIIe siècle, notamment chez les Celtes, Germains, Slaves, Scandinaves et Baltes, avant sa diabolisation par les autorités chrétiennes qui installèrent le lion sur le trône animal à sa place, dans le but de lutter contre les pratiques païennes associées à l'ours, mais aussi pour effacer un animal qui « se posait en rival du Christ »[206]. Il était réputé enlever sa peau pour devenir un homme, et l'homme se changeait en ours en revêtant la peau d'un ours, les contes et légendes abondent ainsi d'exemples où des ours se font adopter par des humains ou en épousent et inversement, abolissant la frontière entre l'homme et l'animal[201]. Elle avait senti l'odeur de son fils et tentait à présent de s'en approcher de plus près. Sa progéniture peut avoir une partie de l'anatomie de l'ours, et les enfants, même très beaux, conservent une force étrange, ou se révèlent métamorphes eux-mêmes[184]. La mort de l'ours n'est que provisoire, car chacun sait qu'il reviendra l'année suivante. L'ours avait aussi la réputation de survivre à l'hivernation en se léchant les pattes[112]. L'ours est symboliquement (et même physiquement) très présent à Berne, attesté dans un sceau dès 1224, sa présence est probablement née de la proximité entre « Bär », qui signifie ours en allemand, et « Bern ».
2020 dieu ours mythologie