Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb arrive dans la Caraïbe. Alors que la civi­li­sa­tion émer­gea il y a plus de 8 000 ans, la civi­li­sa­tion en tant que concept naquit tar­di­ve­ment, en 1756. Il décrit éga­le­ment ce tra­vail dans les mines : « Les mon­tagnes sont fouillées, de la base au som­met et du som­met à la base, un mil­lier de fois. Jean-Paul Fritz remet en question l’histoire. Tou­jours selon Las Casas, les Indiens n’a­vaient pas de reli­gion, ou du moins pas de temples. Les Espa­gnols lan­çaient alors les chiens à leurs trousses et les exé­cu­taient. En 1495, les Espa­gnols orga­ni­sèrent une grande chasse à l’es­clave et ras­sem­blèrent mille cinq cents Ara­waks — hommes, femmes et enfants — qu’ils par­quèrent dans des enclos sous la sur­veillance d’hommes et de chiens. Ce récit est unique et mérite qu’on le cite lon­gue­ment : « D’in­nom­brables témoi­gnages […] prouvent le tem­pé­ra­ment paci­fique et doux des indi­gènes. Christophe Colomb est revenu de son premier voyage en mars 1493, après avoir découvert le Nouveau Monde… bien qu'il ne le savait pas. La Nina et la Pin­ta reprirent ensuite la mer à des­ti­na­tion des Açores et de l’Es­pagne. Colomb envoya expé­di­tion sur expé­di­tion à l’in­té­rieur de l’île. […] Ils feraient d’ex­cel­lents domes­tiques. Les marins por­tu­gais avaient choi­si d’en­tre­prendre le contour­ne­ment de l’A­frique par le sud quand l’Es­pagne déci­da de parier sur la longue tra­ver­sée d’un océan incon­nu. Lorsque le cli­mat se fit plus rigou­reux, les Indiens cap­tifs décé­dèrent les uns après les autres. […] J’ai vu de mes yeux tous ces actes si contraires à la nature humaine et j’en tremble au moment que j’é­cris. Las Casas rend ain­si compte des rap­ports entre les sexes : « Les lois du mariage sont inexis­tantes : les hommes aus­si bien que les femmes choi­sissent et quittent libre­ment leurs com­pa­gnons ou com­pagnes sans ran­cœur, sans jalou­sie et sans colère. Pour Marx, À propos du dernier livre de Naomi Klein, « Tout peut changer » (par Kim Hill), Par Kim Hill / Deep Green Resis­tance Aus­tra­lia Le der­nier livre de Nao­mi Klein, Tout Peut Chan­ger, se base sur la pré­misse selon laquelle le capi­ta­lisme serait la cause de la crise cli­ma­tique, et, Pourquoi la montée du fascisme est encore le problème (par John Pilger), John Pil­ger est un jour­na­liste de natio­na­li­té Aus­tra­lienne, né à Syd­ney le 9 Octobre 1939, par­ti vivre au Royaume-Uni depuis 1962. La popu­la­tion espa­gnole, consti­tuée en grande par­tie de pay­sans pauvres, tra­vaillait à cette époque pour une noblesse qui ne repré­sen­tait que 2 % de l’en­semble mais pos­sé­dait 95 % des terres. Christophe Colomb est nommé « amiral de la mer océane, vice-roi des îles et des terres fermes découvertes ou à découvrir ». Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported. Bien au contraire, ils se pro­posent de le par­ta­ger avec tout le monde ». There are no known authentic portraits of Columbus. Ils ignorent tout des pra­tiques com­mer­ciales et ne vendent ni n’a­chètent rien. La source prin­ci­pale — et, sur bien des points, unique — de ren­sei­gne­ments sur ce qu’il se pas­sait dans les îles après l’ar­ri­vée de Chris­tophe Colomb est le témoi­gnage de Bar­to­lo­mé de Las Casas qui, jeune prêtre, par­ti­ci­pa à la conquête de Cuba. On pen­sait en trou­ver à coup sûr en Asie, ain­si que des épices et de la soie, puisque Mar­co Polo et d’autres en avaient rap­por­té de leurs expé­di­tions loin­taines quelques siècles plus tôt. Deux cents d’entre eux mou­rurent durant la tra­ver­sée. Christophe Colomb n’est pas à proprement parler le premier Européen à avoir « découvert » le « nouveau monde », déjà abordé par des navigateurs vikings, bretons, basques et sans doute africains. À un cer­tain point de l’île, Chris­tophe Colomb s’en prit à des Indiens qui refu­saient de lui pro­cu­rer autant d’arcs et de flèches que son équi­page et lui-même en sou­hai­taient. Quant aux nou­veaux-nés, ils mou­raient très rapi­de­ment car leurs mères, affa­mées et acca­blées de tra­vail, n’a­vaient plus de lait pour les nour­rir. Post comment À His­pa­nio­la, l’é­pave de la San­ta Maria, échouée, four­nit à Colomb de quoi édi­fier un for­tin qui sera la toute pre­mière base mili­taire euro­péenne de l’hé­mi­sphère occi­den­tal. Ceux qui lavent l’or demeurent dans l’eau en per­ma­nence et leur dos per­pé­tuel­le­ment cour­bé achève de les bri­ser. Ces rassemblements ont lieu à l’occasion du 528e anniversaire de la découverte des Amériques par Christophe Colomb. Mais les Turcs ayant conquis Constan­ti­nople et la Médi­ter­ra­née orien­tale et impo­sé, en consé­quence, leur contrôle sur les iti­né­raires ter­restres menant à l’A­sie, il deve­nait néces­saire d’ou­vrir une voie mari­time. Les sur­vi­vants furent, dès leur arri­vée en Espagne, mis en vente comme esclaves par l’ar­chi­diacre du voi­si­nage qui remar­qua que, bien qu’ils fussent « aus­si nus qu’au jour de leur nais­sance », ils n’en sem­blaient « pas plus embar­ras­sés que des bêtes ». ». Colomb à la rencontre des indigènes. C’est ain­si qu’a com­men­cé, il y a cinq cents ans, l’his­toire de l’in­va­sion euro­péenne des ter­ri­toires indiens aux Amé­riques. « Les maris et les femmes ne se retrou­vaient que tous les huit ou dix mois et étaient alors si haras­sés et dépri­més […] qu’ils ces­sèrent de pro­créer. Le 20 mai 1506, Christophe Colomb mourut à Valladolid, en Espagne. Celui qui a dé Pour les premiers habitants, l’arrivée de Colomb débute l’un des pires génocides du monde. Là, des traces d’or au fond des rivières et un masque en or pré­sen­té à Chris­tophe Colomb par un chef local ins­pi­rèrent de folles visions aux Euro­péens. Dimanche 13 octobre 2019 ((rezonodwes.com))–Né à Gênes, en Italie, en 1451, Christophe Colomb voulait trouver un moyen plus court pour se rendre en Asie, et il pensait pouvoir y aller en prenant la direction de l’ouest. Christophe Colomb est accueilli en héros, presque à l'égal des roi qui leur permettent de s'assoir avec eux. Les Espa­gnols allèrent d’île en île dans la mer des Caraïbes pour y cap­tu­rer des Indiens. Un rap­port daté de 1650 affirme que tous les Ara­waks et leurs des­cen­dants ont dis­pa­ru à Haï­ti. L’exposition est organisée autour d’une plaque centrale expliquant qu’il y a eu 5 extinctions de masse depuis l’apparition des animaux complexes, il y a plus de, ON VOULAIT DÉJÀ PAS DU TÉLÉGRAPHE, ALORS LA 5G… (par Nicolas Casaux), Dans son ouvrage intitulé Une histoire de la communication moderne : espace public et vie privée, Patrice Flichy rappelle que c’est au cours du XIXème siècle « que sont nées les machines qui restent encore la base de nos systèmes de communication : le télégraphe puis le téléphone, la p, « Civilisation » : l’origine d’un concept (par Seb d’Armissan), Il est dit que les der­niers à décou­vrir l’eau seront les pois­sons. Il fit de nouveaux prisonniers indigènes qu’il embarqua à bord des deux navires restants. Si elles se lassent de leurs com­pa­gnons, elles pro­voquent elles-mêmes un avor­te­ment à l’aide d’herbes aux pro­prié­tés abor­tives et dis­si­mulent les par­ties hon­teuses de leur ana­to­mie sous des feuilles ou des vête­ments de coton. Même s’il a une signification spéciale pour les catholiques et les Italo-américains, Christophe Colomb est un personnage que tous les citoyens du Nouveau Monde peuvent célébrer. Qui, par­mi les géné­ra­tions futures, pour­ra croire pareille chose ? En retour de l’or et des épices qu’il ramè­ne­rait, les monarques espa­gnols pro­mirent à Colomb 10 % des pro­fits, le titre de gou­ver­neur géné­ral des îles et terres fermes à décou­vrir, et celui, glo­rieux — créé pour l’oc­ca­sion — d’a­mi­ral de la mer Océane. Mais trop d’es­claves mou­raient en cap­ti­vi­té. Christophe Colomb nait à Gênes et devient très tôt marin. Las Casas, qui avait retrans­crit le jour­nal de Colomb, com­men­ça vers l’âge de cin­quante ans une monu­men­tale His­toire géné­rale des Indes, dans laquelle il décrit les Indiens. Des prêtres sont également arrivés, chargés de diffuser la religion chrétienne parmi les autochtones. Les sui­cides au poi­son de manioc se mul­ti­plièrent au sein de la com­mu­nau­té ara­wak. Copyright © Radio Xplosion 2008 - 2020 @ Designed by Romano Romain. À la fin de son troisième voyage, Columb était épuisé physiquement et mentalement, tandis que des accusations de tyrannie et d’incompétence lui avaient valu d’être mis à la retraite du poste de gouverneur et remplacé par Francisco de Bobadilla. Pensant avoir atteint l’Inde, il appela les indigènes « Indiens ». Peu importe les choix que nous ferons, une chose est sûre. Ces Ara­waks des îles de l’ar­chi­pel des Baha­mas res­sem­blaient fort aux indi­gènes du conti­nent dont les obser­va­teurs euro­péens ne ces­se­ront de sou­li­gner le remar­quable sens de l’hos­pi­ta­li­té et du par­tage, valeurs peu à l’hon­neur, en revanche, dans l’Eu­rope de la Renais­sance, alors domi­née par la reli­gion des papes, le gou­ver­ne­ment des rois et la soif de richesses. Il pensait toujours avoir trouvé des îles inexplorées près du Japon ou de la Chine et qu'une exploration plus approfondie était nécessaire. Colomb lui-même n’é­crit-il pas : « Aus­si­tôt arri­vé aux Indes, sur la pre­mière île que je ren­con­trai, je me sai­sis par la force de quelques indi­gènes afin qu’ils me ren­seignent et me donnent des pré­ci­sions sur tout ce qu’on pou­vait trou­ver aux alen­tours » ? La manière dont les femmes indiennes étaient trai­tées ne pou­vait que sur­prendre les Espa­gnols. Les femmes enceintes tra­vaillent jus­qu’à la der­nière minute et mettent leurs enfants au monde presque sans dou­leurs. Ces voyages ont marqué la période d’exploration et de conquête européennes du Nouveau Monde. Leurs lances sont en bam­bou. Le 24 septembre 1493, Columb effectua son deuxième voyage en Amérique, cette fois-ci avec suffisamment de navires, de fournitures et d’hommes pour établir des colonies espagnoles dans le Nouveau Monde. Néan­moins, dans l’en­semble, les Indiens et les Indiennes réagissent aus­si peu à la nudi­té des corps que nous réagis­sons à la vue des mains ou du visage d’un homme. […] https://partage-le.com/2015/10/christophe-colomb-les-indiens-et-le-progres-de-lhumanite-howard-zinn/ […]. Christophe Colomb part du port de Palos, le 3 août 1492. Au com­men­ce­ment, donc, étaient la conquête, l’es­cla­vage et la mort, selon Las Casas — et cela même si cer­taines don­nées sont un peu exa­gé­rées : y avait-il effec­ti­ve­ment trois mil­lions d’In­diens, comme il le pré­tend, ou moins d’un mil­lion, selon cer­tains his­to­riens, ou huit mil­lions, selon cer­tains autres ? Las Casas nous dit encore qu’à son arri­vée à His­pa­nio­la, en 1508, « soixante mille per­sonnes habi­taient cette île, Indiens com­pris. », D’a­près Colomb, les Indiens étaient « si naïfs et si peu atta­chés à leurs biens que qui­conque ne l’a pas vu de ses yeux ne peut le croire. L’expédition se com­po­sait de trois voi­liers dont le plus grand, la San­ta Maria, avait près de trente mètres de long et un équi­page de trente-neuf hommes. Pen­dant que les hommes étaient envoyés au loin dans les mines, les femmes res­taient à tra­vailler le sol, confron­tées à l’é­pou­van­table tâche de pio­cher la terre pour pré­pa­rer de nou­veaux ter­rains des­ti­nés à la culture du manioc. Lorsque les Euro­péens fai­saient des pri­son­niers, ils les pen­daient ou les envoyaient au bûcher immé­dia­te­ment. Depuis peu, la date est rebaptisée Journée des Peuples Indigènes. Moi-même, qui écris ceci en en ayant été le témoin ocu­laire, j’en suis presque inca­pable ». Ce détail allait avoir d’é­normes consé­quences : Colomb retint quelques Ara­waks à bord de son navire et insis­ta pour qu’ils le conduisent jus­qu’à la source de cet or. Il pré­ten­dait avoir atteint l’A­sie (en fait, Cuba) et une autre île au large des côtes chi­noises (His­pa­nio­la). Quel avenir imagine-t-il pour eux ? Une statue de l’explorateur Christophe Colomb a été retirée le 10 octobre 2020 d’une grande artère de la capitale mexicaine par les autorités, au prétexte de la restaurer. Il a ensuite exploré une partie du continent et les îles de Tobago et la Grenade. Gravure de Théodore de Bry (1528 -1598) : Parti le 3 août 1492, Colomb quitte l'Espagne à la tête de trois caravelles. Du talent, du... By Rezo Nòdwès -29 novembre 2020 LE SEUL VAINQUEUR AURA ÉTÉ... Christophe Colomb: les premières étapes de la colonisation espagnole en Amérique et la décimation des indigènes en Haïti, on Haïti|BâtonnierGate – 28 août/28 nov. 2020. On assas­si­nait les enfants pour les sous­traire aux Espa­gnols. Sa flotte se compose de trois navires : une nef (la Santa Maria) et deux caravelles, plus petites (la Niña et … Ce n’é­tait déci­dé­ment pas le para­dis de l’or mais il fal­lait abso­lu­ment expé­dier en Espagne une car­gai­son d’un quel­conque inté­rêt. Ayant quelque léger talent d’o­ra­teur, je fis scan­der la foule par mon dis­cours en par­tie ins­pi­ré de votre article si bien rédi­gé. Le pre­mier homme qui aper­ce­vrait une terre était sup­po­sé rece­voir une rente per­pé­tuelle de 10 000 mara­vé­dis. Colomb rapporte dans son Journal de bord que l'île est peuplée d'Indiens Taïnos, alors en guerre avec la tribu des Caraïbes, qui enlèvent les femmes et dévorent les prisonniers. Bien qu’i­gno­rant l’a­cier, ils por­taient néan­moins de petits bijoux en or aux oreilles. ». La maî­trise totale engen­drant la plus totale cruau­té, les Espa­gnols « ne se gênaient pas pour pas­ser des dizaines ou des ving­taines d’In­diens par le fil de l’é­pée ou pour tes­ter le tran­chant de leurs lames sur eux. S’ils n’é­taient pas exac­te­ment paci­fiques — les tri­bus se com­bat­taient, en effet, de temps en temps — les pertes humaines res­taient peu impor­tantes. « Le prolétariat ». Trois mois plus tard, Me. Lors­qu’ils « étaient pres­sés, ils se dépla­çaient à dos d’In­dien » ou bien ils se fai­saient trans­por­ter dans des hamacs par des Indiens qui devaient cou­rir en se relayant. Voici l'histoire de Christophe Colomb En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.
2020 christophe colomb indigènes